Les causes et symptôme caractéristique d’une colique hépatique

La colique hépatique consiste en l’obstruction des voies biliaires principales (canaux hépatiques et canal cholédoque) et des vésicules biliaires (canal cystique) suite à la consommation d’une grande quantité de graisse. Elle se caractérise par une douleur située au niveau de la partie haute de l’abdomen. Au fur et à mesure de son évolution, la douleur s’intensifie progressivement, jusqu’à devenir sourde et insoutenable. Elle s’apparente à un étau, une crampe, un broiement ou à une déchirure sur les côtes droites (l’hypocondre) ou au creux épigastrique (creux de l’estomac). Elle irradiant vers l’omoplate et à l’arrière l’épaule droite. Elle peut bloquer l’inspiration et entrainer un essoufflement.

Les autre symptômes associés à une colique hépatique

Le symptôme caractéristique de la colique hépatique s’accompagne souvent d’une élongation aiguë, en amont de la lithiase biliaire. On constate souvent des risques de nausées et des vomissements ainsi qu’un état sub-occlusif. Au toucher de l’abdomen, un réflexe de défense antalgique se produit. La colique néphrétique s’agite, tentant de prendre une position qui lui est favorable (position antalgique). Cette phase peut quelques heures, puis s’arrête aussitôt après. A un stade avancé, il peut y avoir des complications de la lithiase biliaire.

Comment diagnostiquer et traiter la colique hépatique ?

Les douleurs abdominales sont multiples, tout comme le sont leurs causes. Le médecin sera confronté à différents tableaux présentant une liste de maladie (ulcère gastroduodénal, pancréatite, appendicite..). Pour diagnostiquer la colique hépatique en particulier, le médecin préconise un examen clinique, à l’instar du bilan de la lithiase ou l’échographie abdominale. Le but est de déceler la présence de la maladie et son niveau de gravité, afin de trouver le traitement adéquat. Le traitement médicamenteux de la colique hépatique consiste en la prise d’antispasmodiques non opiacés et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens pour juguler la douleur. Dans des cas extrêmes, l’ablation de la vésicule ou cholécystectomie apaise les douleurs.

Information: Voici notre comparateur mutuelle santé. Economisez sur vos dépenses santés avec une bonne mutuelle.